Posts Tagged ‘Marseille’

Jean-Claude Roméra 12

Posted in Livres on mai 5th, 2021 by gerard – 1 Comment

Cet ami-là est de Marseille et les plus fidèles lecteurs de Gigaproduction le connaissent depuis longtemps. La dernière fois que je vous en ai parlé, c’était quasiment il y a un an jour pour jour : https://www.gigaproduction.fr/2020/05/07/jean-claude-romera-11/

Cet ouvrage vient tout juste de sortir, cela a pour sujet la statuesque à Marseille mais uniquement pour ce que le passant peut voir en extérieur. Pas question d’enfreindre le domaine privé qui peut, évidemment, comprendre d’autres merveilles. Mais la moisson de belles choses que peut faire le piéton se baladant dans notre cité est déjà bien conséquente. A telle enseigne que l’éditeur de mon copain a voulu scinder son monumental labeur en deux tomes. Le tome I dont il est question ce jour est « Marseille, sculptures, statues et autres splendeurs ».

Jean-Claude est l’auteur des textes et des photos. Pour ce dernier exercice, la tâche est bien difficile à Marseille à cause des béotiens qui laissent les choses s’abîmer, font pisser leurs chiens dessus, garent leur voiture devant pour boucher la vue, etc… Mais le pire, ce sont les tags ! Quelle patience il a fallu pour prendre LA photo sans les volutes diarrhéiques d’apprentis-tagueurs affirmant leur connerie d’ego… Bref, le livre est là et bien là, il pourra faire un excellent cadeau comme Livre d’Art, et à un prix tout à fait raisonnable.

Personnellement, j’ai été fasciné par le travail d’érudition et d’artiste fourni; j’ai découvert des splendeurs dont j’ignorais l’existence. Je n’ai plus qu’un désir, c’est que finisse cette pandémie et ses contraintes pour aller admirer de visu ces merveilles inconnues.

Cette parution étant toute récente, je n’ai sous la main aucune critique. Mais je vous conseille d’être attentif, dans les jours à venir, à la presse locale, à FR3 Provence, à France-Bleu-Provence, etc… Je vous souhaite, tout comme moi, de vous régaler à la lecture et à la contemplation de ce très beau livre !

NB : Cliquez sur l’image pour l’agrandir autant que de besoin.

Hors-série Marseille 24

Posted in Actualités & hors-série on avril 10th, 2021 by gerard – 1 Comment

Marseille, ville magique : Tu votes majoritairement pour Pierre, c’est Paul qui est élu !

ou

Comment couillonner l’électeur marseillais

Les dernières élections nous permirent d’assister à de magnifiques jeux de passe-passe et de chaises musicales mais uniquement entre élus. L’électorat, constitué du vulgum pecus, ne put être que spectateur de ces immenses sodomisations.

Prenons d’abord le cas du 6ème secteur. Notre députée, Valérie Boyer, atteinte de macrocéphalie, grenouille si bien qu’elle finit par se faire élire sénatrice mais, bien sûr, au suffrage indirect. Ni toi, ni moi n’avons été consulté… Tant mieux pour elle au fond, la voilà à l’abri du besoin, elle va pouvoir pantoufler (« cabriner » en marseillais) pendant 6 ans; tout le monde sachant que le Sénat compte le plus grand nombre d’inutiles à la nation, sauf dans les concours de sieste. La dame en question valant son pesant de jujubes, vous trouverez un appendice la concernant après le présent article.

Or donc, cumul des mandats oblige, la voilà obligée de laisser tomber sa mandature de députée. D’après la loi, c’est donc son suppléant attitré qui la remplace au Palais Bourbon. Et qui est cette heureuse créature ? Mais le Maire de ce même secteur, Julien Ravier, qui avait déjà reçu ce cadeau quand Valérie Boyer avait été élue députée. Comme la campagne municipale était très « ouverte », tous les moyens furent bons pour trouver des votes. On pouvait, par exemple compter sur l’ami Dominique Tian  (ancien Maire du 2ème secteur, perclus de casseroles à propos de comptes secrets en Suisse, condamné…) qui eut de nombreux intérêts dans divers établissements, et notamment un EHPAD à Saint-Barnabé, Bd Gavoty, c’est ainsi qu’on fera voter des dizaines de pensionnaires grabataires, atteints d’Alzheimer ou toute autre pathologie les rendant normalement inaptes à voter. Or, ce ne fut pas le cas, un tas de bulletins consacrèrent massivement la liste Ravier. Seul os dans le fromage : des familles s’aperçurent de cette peu ragoûtante cuisine électorale et déposèrent plainte. Qu’à cela ne tienne ! On fit traîner l’affaire devant la Justice en longueur, le temps de mijoter une autre saloperie dans cette même cuisine. Le procès a eu lieu dernièrement, le tribunal a reconnu les faits mais n’a pas condamné le « pitchoun » (cf la petite taille de l’intéressé) jugeant que le nombre de bulletins mis en cause n’aurait pu invalider l’élection. Et qui est-ce qui est couillonné dans l’histoire si ce n’est l’électeur des 11ème & 12ème arrondissements ?… Attendez ! La farce n’est pas finie !… Or donc, le petitou devient député mais, toujours en appliquant la loi des cumuls, il démissionne du poste de Maire de Secteur pour lequel il avait été élu et… Re-cuisine électorale pestilentielle, c’est un certain Sylvain Souvestre qui apparaît du chapeau de magicien au cours d’une séance de Conseil municipal de secteur. Dégun n’a voté pour qu’il soit maire, et sa honteuse majorité l’intronise. Elle est pas belle la vie pour tous ces fumiers de la politique ?

Tout ce qui vient d’être dit est du pipi de chat par rapport à ce qui s’est déroulé à la Grande Mairie. Michèle Rubirola est élue Maire de Marseille le 4 Juillet 2020. Le 15 Décembre, elle démissionne de son poste pour raison de santé. De facto, et après un simulacre d’élection interne du Conseil Municipal, c’est son 1er Adjoint qui devient le nouveau maire. Première sodomisation, on passe de « Europe-écologie-les verts » à « Parti Socialiste » : Que je sache, Benoît Payan n’était pas tête de liste et les marseillais n’ont pas voté pour la trombine d’un petit monsieur pétri d’ambition et d’orgueil !… Deuxième e…age sans vaseline, madame Rubirola, se disant malade, récupère le poste de 1er Adjoint. Nul n’ignore que c’est un poste qui demande beaucoup de travail et de disponibilité. La Michèle a donc pris tous les marseillais pour des cons en même temps qu’elle a pris les prébendes attachées à sa nouvelle fonction.

Voilà comment on bafoue la démocratie à Marseille, que l’on soit un pourri de droite ou un bâton merdeux de gauche !

Appendice Valérie Boyer : Maintenant sénatrice, faut dire qu’elle va peut-être secouer le cocotier car cette dame, en prenant sans doute exemple sur les « bons mots » et provocations  de Nadine Morano dont elle espère probablement prendre la suite. Elle se permet désormais de faire de l’ironie à bon compte sur ses adversaires politiques, sans doute pour faire oublier la cuisante défaite de François Fillon alors qu’elle le soutenait aveuglément. Voilà-ti pas qu’elle force sur les mots et expressions dans une « tribune au vitriol contre la loi séparatisme » en tirant « à boulets rouges » (sic de « La Provence » du 9 Janvier 2021, mais aussi Valeurs Actuelles de Janvier 2021) sur Macron et son Gouvernement. Couac du 8 Août 2020 : Elle attribue à Montesquieu la phrase suivante : «Le droit du sol est l’absurdité qui consiste à dire qu’un cheval est une vache parce qu’il est né dans une étable.» L’inconvénient étant que le philosophe du siècle des lumières n’a jamais dit çà, et que ça se rapprocherait davantage d’une citation de Jean-Marie Le Pen : «Quand une chèvre naît dans une écurie, ce n’est pas pour cela qu’elle devient un cheval.» Couac des dernières élections municipales : Née en 1962, elle brocarde la liste « Printemps marseillais » en la comparant à un « Hiver stalinien », parlant ainsi outrancièrement de choses qu’elle n’a jamais connues. Rendons lui tout de même justice sur trois points : 1/ Elle a continué à soutenir, même dans la tempête médico-médiatique, les mérites du Professeur Raoult. 2/ Elle est la seule à dénoncer les mégalomanies de la Turquie et de son Président Erdogan.  Je suis absolument d’accord avec elle lorsqu’elle refuse avec véhémence de faire rentrer plus de 82 millions de turcs mahométans dans l’Union Européenne. 3/ Et récemment (sur France-Info le 21 Mars 2021), elle a bien fait de condamner, avec d’autres élus de tous bords, les irresponsables gauchistes et baba-cools qui ont fait leur carnaval non-déclaré à La Plaine, débordant jusqu’à la Canebière, avec force dégradations des biens publics (notamment un tas de caméras de télévision qui vont nous coûter un max) et privés : « un véritable attentat contre la santé des Marseillais, une atteinte aux efforts que tout le monde fait ».

PS : Vous savez, braves gens, quand on voit tout çà, je dois forcément avouer que, bien qu’aimant passionnément ma ville, j’ai parfois honte d’être marseillais…

Dernière minute : Chez Albin Michel, est paru le 31 Mars « Maintenant, je vais tout vous raconter… » d’un certain J-C Gaudin. Je reviendrai plus tard sur ce chef d’oeuvre de la littérature placé sous le signe de la Balance…

Cinéprovence 13

Posted in Actualités & hors-série on octobre 10th, 2020 by gerard – 2 Comments

Hors-série Marseille 23 (Spécial Coronavirus)

Posted in Actualités & hors-série on juin 1st, 2020 by gerard – 2 Comments

On ne pouvait décemment pas faire l’impasse sur Coronavirus-le-malfaisant et Marseille-la-piu-bella-città-del-mondo, je m’y suis attelé et voilà ce que ça donne :

Hors-série Marseille 22

Posted in Actualités & hors-série on mars 1st, 2020 by gerard – 2 Comments

Un octogénaire s’en va, très voûté, la démarche chaloupée qui nécessite soit plus qu’une canne, soit un assistant costaud. Dans n’importe quelle occasion où il est tenu d’être présent, son chauffeur le mène au plus près pour qu’il ait le moins de mètres à parcourir. La police des lettres de ses discours atteint des tailles record, tout çà pour satisfaire la coquetterie de ne pas porter de lunettes. Des oublis, des somnolences et des actes manqués nous rappellent que Jean-Claude Gaudin a eu 80 ans le 8 Octobre dernier. Déjà en 2013, Patrick Menucci disait de lui : « Il passe son temps à dormir. Et quand il ne dort pas, il est au Sénat ». Ce qui n’est pas tout à fait vrai, puisqu’au Sénat J-C Gaudin a su se préserver beaucoup de minis pénéquets aux dires de ses collègues. L’homme politique le plus riche de France garde cependant un atout : de temps en temps, il donne de sa grosse voix qui a tant impressionné ses amis et ses ennemis.

Son départ a révélé bien des paradoxes. Qu’il soit encensé par ceux de son camp est sans surprise, mais que les opposants s’émeuvent en parlant de « l’enfant de Mazargues » presque avec tendresse m’a estomaqué. Gaudin a toujours brandi comme un étendard qu’il venait d’un milieu pauvre. Fables que tout cela ! Son père ne roulait sans doute pas sur l’or, mais il était ARTISAN-maçon assez aisé pour payer l’entière scolarité (primaire & secondaire) de son fils dans une école privée et l’emmener passer les vacances dans le seul cabanon à un étage de toute la calanque de Sormiou (bâti sans permis de construire de ses mains et de celles de ses compagnons) en payant, comme les autres privilégiés, un loyer ridiculement symbolique.

Certes, je ne nie pas que Gaudin ait aimé Marseille, mais à sa façon; c’est-à-dire comme chacun d’entre nous l’aimons à la nôtre. Par contre, qu’on ne vienne pas me dire qu’il aime tous les marseillais, c’est faux, archi-faux ! Il aime une certaine catégorie de marseillais… si possible à droite, si possible catholique, si possible capable de l’introduire dans le milieu d’affaire qu’il convoite et surtout non-contestataire, il déteste par-dessus tout ceux qui ne sont pas, peu ou prou, de son avis. Le masque du pseudo-démocrate cache une vraie nature de sectaire. Renaud Muselier, Bruno Gilles et quelques autres en ont raconté de savoureuses à ce propos…

Quant au bilan, dont l’équipe municipale se gargarise, il faut relativiser. Et, avant tout, on ne saurait négliger le double rapport de la Chambre Régionale des Comptes pour la période 2012-2018 qui étrille une nouvelle fois la déplorable gestion Gaudin. Ensuite, il nous faut tout de même parler de l’ inauguration d’un bout de la L2 avec le Président Hollande. Mais lorsque cette même L2 a été achevée, Gaudin n’est pas venu couper un quelconque ruban sachant combien les automobilistes en avaient gros sur le coeur des retards à n’en plus finir. Il se serait fait conspuer de la belle façon.

Le MUCEM, la villa Méditerranée, les terrasses du port, les gratte-ciel de Saint-Lazare, etc… Oui, oui, très bien, mais dites-moi, on avait là tout le programme de Robert Vigouroux, non ? C’est pas joli-joli d’emprunter les idées d’un tiers, mais c’est franchement odieux de s’attribuer la paternité des projets.

Alors oui, il y a la couverture du stade ex-vélodrome. Point positif également, et non des moindres car c’était très difficile à Marseille, il a mis en place de puissants leviers pour empêcher que le chômage ne progresse, et même qu’il recule… Là, je dis bravo monsieur le Maire ! D’autres choses fort sympathiques sont encore à mettre à votre actif, j’y souscris et vous en suis reconnaissant.

Mais avouez qu’il y a, à Marseille, de sacrés problèmes qui auraient mérités qu’on s’en occupe sérieusement : la propreté, la sécurité, la vétusté (logements & infrastructures _ écoles primaires, piscines…_), la circulation pour ne citer que ce qui est chaud-bouillant ! Mais au-dessus de tout, j’ai nommé la fracture Nord-Sud de la ville. A sa décharge, je reconnais qu’il n’est pas le premier responsable (Gaston Defferre l’est), mais il n’a rien fait pour arranger les choses !

Fort modestement, vous allez vous retirer dans votre maison natale du quartier de Mazargues, en précisant que vous aurez vos aises puisque vous avez acquis les habitations mitoyennes ainsi qu’un parking privilégié sur un espace que je crois public (…mais je peux me tromper), par contre j’ignore si vous avez toujours votre cabanon à Sormiou, il y a encore votre villa de Saint-Zacharie où, un beau jour, on retrouva le cadavre d’ un factotum-homme de couleur dans la piscine. Vos pressions sur les médias locaux pour étouffer ce fait divers commencent à disparaître des mémoires (les gendarmes ont été mutés depuis belle lurette, quant aux sapeurs-pompiers intervenus dans cette histoire, ils commencent à atteindre des âges avancés et vont bientôt disparaître). Qu’à cela ne tienne, je vous souhaite une bonne retraite monsieur Gaudin ! Que les huit morts de la rue d’Aubagne ne troublent en rien votre repos !

Cinéprovence 12

Posted in Actualités & hors-série on février 10th, 2020 by gerard – 2 Comments

Cinéprovence 11 (en comic-strips)

Posted in Actualités & hors-série on août 10th, 2019 by gerard – 2 Comments

J’avoue, il y a 2 planches qui ne se rapportent pas tout à fait à Cinéprovence, mais elles restent dans le droit-fil de la galéjade méridionale.

 

Hors-série Marseille 21

Posted in Actualités & hors-série on juin 10th, 2019 by gerard – 2 Comments

Notre maire est devenu de plus en plus égocentrique, il ne supporte plus la contradiction et laisse maintenant voir son vrai visage, celui d’un homme autoritaire qui considère que ce qui ne va pas dans la révérence due à sa personne est un crime de lèse-majesté qu’il faut fustiger. Rappelez-vous https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/marseille/marseille-sautes-humeur-jean-claude-gaudin-1497523.html Allez zou ! Celle-là en avant-première parce qu’elle n’est pas drôle du tout:

Revenons à quelque chose de plus sympathique sous notre beau soleil:

 

Hors-série Marseille 20

Posted in Actualités & hors-série on février 10th, 2019 by gerard – 1 Comment

SPECIAL  PARLER  MARSEILLAIS

 

Depuis le 6 Janvier 2003, Médéric Gasquet-Cyrus se décarcasse tous les matins sur France-Bleu-Provence pour illustrer, promouvoir et défendre le parler de chez nous.

En ce qui concerne le vocabulaire et les expressions, il n’y a pas trop de souci à se faire. Oui, car même les sujets modernes ou d’actualité sont adoptés, adaptés, reformatés et restitués dans des acceptions qui finissent par faire florès dans nos murs et bien au-delà. Rappelez-vous Lagaf’ dans son émission « Le juste prix » (2009-2015), il n’avait pas du tout renié ses deux ans de service national au Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille en se souvenant des belles expressions marseillaises. C’est lui qui, lors d’une émission, lança pour décrire une personne attifée à la « n’importe comment », qu’elle était habillée « à la one again ». Alors limitée à nos murs, l’idiotisme de départ a été partagé par tous les français. Il en est de même pour un certain nombre de mots que tous les hexagonaux comprennent à ce jour: minot en est l’exemple le plus connu ! Et puis, les créations sont légions: Voici un exemple personnel, mais je parie que beaucoup de lecteurs pourraient y aller de leur vécu:

Nous étions en voiture avec ma fille C. qui avait à l’époque 6 ou 7 ans; devant nous, une camionnette à plateau ouvert était chargée de pommes de terre, un des sacs s’était sans doute ouvert et renversé, et donc quelques uns de ces tubercules roulaient allègrement hors du véhicule et venaient percuter notre auto qui suivait. En bonne marseillaise, elle s’exclama alors: « Non, mais tu l’as vu ce patatier ! » Elle venait de créer un hapax qui nous fit bien rire. Pour peu que plusieurs personnes acceptassent de diffuser le mot, on aurait eu un néologisme et, si le succès avait été au rendez-vous, pourquoi pas une entrée dans les néo-substantifs marseillais ?…

Personnellement, je pense que le danger vient surtout de l’accent. Le polissage, l’oralement-correct, la normalisation des intonations donnés par tous les médias entraînent un alignement sur un accent « standard », ni 100% tourangeau, ni 100% parigot, une sorte de gommage de tous les autres accents de notre beau pays et d’une neutralité affligeante. Ce serait demi-mal si ça s’arrêtait là. Mais non ! Il y a maintenant captation de l’accent de nos jeunes des banlieues par un accent typique de la ceinture parisienne: moyennement « slamé » et moyennement « rappé », bref franchement counas !

Petits tests si vous le voulez bien:

1/ Bon accent marseillais: Prononcez JAUNE & ROSE. Si tu dis « jeaun' » et « reause » (un chouïa pointu-pointu, t’vois !), tu n’est pas d’ici, si tu jactes « rôz(eu) » et « jôn(eu) », alors tu es de la Martiale (désolé Médéric, je ne maîtrise pas les figurations des phonèmes).

2/ Très bon accent marseillais: Pour LUNDI, si tu barjaques « l’hun-di », y’a des chances que tu sois du 93, mais si tu bagoules « lindi », ben t’es d’ici gari !

3/ Accent marseillais comme on n’en fait plus: Il se font très rares ceux qui esquintent encore des mots comme SCOUT, SLIP, STYLO, STOCK-FISH, etc et qui font perdurer la tradition des « escout(eu) », « eslip(eu) », « estilo » et « estoquefiche ». (Té, ça me rappelle quand j’étais minot et que je vidais, en la renversant à la verticale, jusqu’à la dernière goutte, ma topette de limonade Phénix. Ma mère me disait alors que je l’escoulais jusqu’à la gauche. Je suppose que ce curieux verbe vient de « couler » ou « écouler » et que, là encore, l’accent de Marseille avait placé en début de mot un « ess' » du plus bel effet !) Pagnol y avait également pensé dans « Fanny », lorsque, dans sa boutique, Panisse tire un coup de feu, César contemple la cible atteinte à ses pieds et s’écrie dramatiquement: « Tu as tué l’escaphandre ! » De la même façon, on peut trouver cette curiosité au milieu d’un mot: Par exemple, un vrai marseillais ne marchera jamais dans un étron nordique, mais bien dans un estron qui lui portera certainement chance…

Tout ça pour vous dire qu’il faut absolument que vous vous procuriez le dernier bouquin du Médé, il a tant de choses à nous apprendre… et aque le sourire en bada !!!

En bada, voici quelques calembours à la sauce marseillaise chantés par Moussu T:   https://www.facebook.com/moussut/videos/702216233491441/

 

Cinéprovence 10

Posted in Actualités & hors-série on décembre 10th, 2018 by gerard – 2 Comments

Depuis Juillet dernier, je parie que cet hors-série manquait à ceusses qui habitent en-dessous de Montélimar !