Actu-m’en diras tant Octobre 2021

 

Deux réflexions sur le Covid

Le (ou la) Covid-19 : Une chose est certaine, ce virus est indéniablement à 100% une création de l’homme. Absolument rien à voir à voir avec le virus de la grippe (fut-elle espagnole, surtout quand on sait maintenant qu’elle venait d’Asie). Accuser les chauve-souris, les pangolins ou les miasmes du marché de Wuhan est de la poudre aux yeux. Si cela avait été naturel, il y aurait eu longtemps que ces virus infectieux nous auraient contaminés. La manipulation de ces souches a toujours un objectif militaire.
Pendant mon service national, j’ai eu des cours sur les armes NBC (nucléaires, biologiques, chimiques). Dans l’horreur, c’est paradoxalement les bombes atomiques qui sont les plus “contrôlables”. On a un impact et à part quelques impondérables effets météorologiques, ça ne va pas plus loin. Les autres armes sont plus aléatoires dans leur efficacité. Par exemple, en ce qui concerne la chimie, tout le monde se souvient des premiers gaz de combat : Il suffisait que le vent change de direction pour que vous preniez dans la gueule le poison destiné à l’ennemi…  Encore plus indocile et plus terrifiante est l’arme biologique. Les officiers intervenant dans ces cours nous disaient qu’il suffisait d’une demi-fiole de peste botulique pour faire disparaître la moitié de la population mondiale. C’était en 1966, et je pense qu’on a fait des progrès dans l’abomination depuis lors. Mais là encore, l’inconvénient est dans la maîtrise de l’agent infectieux, hors de contrôle il peut contaminer des populations non visées. C’est ce qui s’est probablement passé à Wuhan pour les résultats que nous savons. Les autorités chinoises proclament toujours qu’ils n’ont eu que 4 500 décès (…alors qu’il y avait des queues sans discontinuer de 8h du matin à 20h dans les 4 grands centres de crémation de cette grande ville… et nous ne parlerons pas des inhumations…). Ce qu’il s’est passé est facile à comprendre, un travailleur d’un laboratoire n’a pas respecté les protocoles sanitaires, il portait sur lui un virus qui allait faire parler de lui. C’est étonnant mais un grand pays comme la Chine a failli à ses propres normes de sécurité. Bien sûr, les USA, la Russie, le Royaume-Uni, la France font les mêmes manipulations dans des labos ultra-secrets et ultra-protégés. Mais imaginez que ça existe aussi dans des états moins stricts : Israël, Iran, Irak… et j’en passe.
Les innombrables morts, les effondrements économiques, les disparités selon que vous êtes un danois respectueux des consignes de son état et soucieux d’une bonne hygiène ou un pauvre nigérian qui n’a rien, ni savon, ni masque, ni vaccin, l’impact à moyen terme par des vaccins nouveaux sur des critères de santé, de fertilité ou de nocivité, tout cela a bouleversé, bouleverse et bouleversera encore longtemps notre pauvre Terre déjà si “cabossée” (réchauffement climatique, surpeuplement, pénuries alimentaires, pénuries d’eau potable, flux migratoires obligés et qu’on ne pourra pas endiguer). Triste état des lieux pour les générations à venir !
Les virus de demain : Bien sûr, nous viendrons à bout de cette saloperie de Coronavirus… dans un mois, dans un an… peut-être plus, peut-être moins… Mais il est dans la nature de l’homme de créer pour le bien, mais aussi pour le mal. Les laboratoires biologiques existeront encore et se multiplieront; il est quasi certain que dans 10 ans, ou dans 50 ans ou davantage, un autre agent infectieux plus létal encore s’échappera de son éprouvette et contaminera toute la planète. Sans doute en bataillant beaucoup, nous en viendrons aussi à bout… Jusqu’au prochain que nous finiront par vaincre aussi… L’opération pourra se renouveler d’autres fois et sur une étendue de temps difficile à prédire.
Mais un jour viendra où une nouvelle souche infectieuse surmontera toutes les mesures sanitaires et tous les vaccins qu’on pourra imaginer. Pas de parade, donc “clap” de fin?
  1. Jean-claude Romera dit :

    Le monde est peuplé de fous.

  2. oswaldo dit :

    la série actu-m’en diras tant arrive bien à dédramatiser les choses. C’est nécessaire parce que sinon , on se flinguerait pour en finir au + vite!

  3. oswaldo dit :

    Tes réflexions sur la Covid rejoignent les miennes. J’ai aussi ce souvenir des cours NBC et ce côté Dr. Folamour des chercheurs en armes biologiques…. Nous y sommes!

  1. There are no trackbacks for this post yet.

Laisser un commentaire