Actu-m’en diras tant Septembre 2018

Les titres de l’Actualité auxquels vous avez échappé (« Personne n’obligera le pot de terre à taire ce que se permet le pot de fer de faire » Jean Brasier 1910-2003):

1/ La guéguerre des pitres : Cet été, parce qu’ils n’avaient sans doute pas d’autre os à ronger, on a vu s’offusquer nos pitoyables politiciens de l’opposition (Mélanchon inclus). C’est vrai qu’il y avait de quoi : les « accommodements » de Mme Nyssen, les drôles de privilèges de M.Benalla, le bon copain nommé Consul à Los Angeles, etc, etc… Toutes ces vierges effarouchées vociféraient au scandale en oubliant leurs gamelles (récentes, voire actuelles) qui leur pendent au derrière. Sarkozy et Hollande n’ont pas fait chorus, sachant que tout ce qu’ils auraient pu dire pouvait leur retourner dans la gueule… Ah ouiche, ça ne fait vraiment pas propre de la gauche à la droite !

2/ La palme de la désinformation : Cet été encore, sans doute pour vendre davantage de PQ, le magazine Gala a cru bon d’écrire un article sur une séance de signatures de François Hollande avec un ronflant « A Cassis, il provoque la cohue lors d’une séance de dédicaces… plus loin le chiffon-people parle même d’attroupement…. ». Photos et témoignages à l’appui, on ne peut que constater une misérable douzaine (allons, ne soyons pas rat, disons une quinzaine) de pégreleux dans une paisible librairie cassidaine.

3/ Macron Lagaffe : Depuis longtemps, tous les candidats aux présidentielles veulent secrètement le faire : Ponctionner davantage ces feignasses de retraités ! Mais tous jurent haut et fort avant lesdites élections qu’ils n’en feront rien. Emmanuel Macron était de ceux-là et vous n’aurez aucune difficulté à retrouver sur internet ses multiples serments sur ce sujet. Et voilà que notre réformateur en chef, reniant sa parole, tombe à bras raccourcis sur les avantages des pensionnés. A part cette grande gueule de Mélanchon, vous aurez constaté les très molles réactions des autres partis politiques

Nous ne sommes pas contre les réformes, nous ne sommes pas contre les efforts pécuniaires demandés. Mais nous souhaiterions une équitable répartition : Que le surnombre des élus et des fonctionnaires inutiles passent à la trappe, et que TOUS mettent la main au portefeuille !

Vous avez raison, monsieur le Président, il faut prendre l’argent là où il y en a encore ! Mais votre calcul est plus que risqué, il est franchement mauvais. Je m’explique : Votre mouvement est tout jeune et doit s’enraciner pour durer. La majorité des français, tenaillée par la méga gastro-entérite mélanchonesque que leur procure l’extrême gauche, toute barbouillée par d’infâmes spasmes nauséeux en évoquant la droite, avait cru voir en vous une voie, sinon nouvelle, au moins « différente ». Et là, il y a un facteur essentiel que vous n’avez pas pris en compte : la participation électorale et donc le grand nombre chronique d’abstentionnistes en France. Les jeunes ne s’intéressent guère à la politique, la grand majorité des actifs (non encartés à un quelconque parti) souvent ne se dérange pas ou préfère aller visiter la tata de province ou aller taquiner le goujon les jours d’élection. Ceux qui restent pour accomplir scrupuleusement leur devoir de citoyen sont justement les retraités ; ils votent en masse et, à part d’être sur leur lit de mort, ils sont assidus aux urnes. Oh ! Ils ne représentent pas une fraction décisive de votre électorat, mais, ma foi, chaque voix comptera aux échéances à venir… Et je peux vous garantir, monsieur le Président, qu’ils ne vous oublieront pas aux prochaines élections ! Vous leur avez chié dans les bottes, soit ! Mais ne comptez plus sur eux pour des bulletins en votre faveur, c’est fini F-I-N-I !!!

  1. Romera dit :

    Du bon, de la farce, de l’excellent travail.

  2. Oswaldo LONG dit :

    Je souscris sans réserves à tout ton discours sur tous les points.
    Et surtout je souligne les trois dernières lignes du § 3 (Macron Lagaffe)

    Encore un QUI NE FERA QU’UN SEUL MANDAT……………….

  1. There are no trackbacks for this post yet.

Laisser un commentaire