Littérature de chiottes

Voici un fichier qui sort de l’ordinaire car nous n’en sommes pas les auteurs. Il collationne quelques bouts rimés que vous connaissez peut-être déjà. C’est lorsque j’étais étudiant à Aix-en-Provence que j’ai découvert, pour la première fois,  le numéro 1 qui suit sur une porte des WC de la fac de Lettres. Mon Dieu, ce que j’ai pu rire! J’espère que vous rirez aussi… (Si vous en connaissez d’autres, n’oubliez pas de les citer dans « Commentaires »):1/ Toi qui discrètement viens régner en ces lieux,
Et t’en vas de ce trône apaisé, radieux,
Lorsque tu lèveras son séant de la place,
Songe donc au suivant et tire bien la chasse!

2/ Chiez dur, chiez mou,
Mais chiez dans le trou!

3/ C’est ici que tombent en ruines

Les chefs d’oeuvre de la cuisine.

4/ Vous qui venez ici, dans une humble posture,
De vos flancs alourdis décharger le fardeau,
Veuillez, quand vous aurez soulagé la nature
Et déposé dans l’urne un modeste cadeau,
Epancher dans l’amphore un courant d’onde pure
Et, sur l’autel fumant, placer pour chapiteau
Le couvercle arrondi dont l’auguste jointure
Aux parfums indiscrets doit servir de tombeau.

5/ Stéphane Mallarmé s’était amusé à écrire sur le mur des cabinets de sa maison de campagne:
Toi qui soulages ta tripe
Tu peux dans cet antre obscur
Chanter ou fumer la pipe
Sans mettre tes doigts au mur.

6/ Louise de Vilmorin avait écrit dans les vastes et belles toilettes du relais de chasse de Jean de Beaumont, et sur un livre d’or prévu à cet effet dans ledit endroit (où le snobisme va-t’il se nicher?):
Chasseur sachant chasser
Ici sachez pousser.

7/ C’est en forgeant que l’on devient forgeron,

C’est en chiant que Léonard devint chie.

8/ Malgré l’humour et la vertu
Il faut ici montrer son cul
Malgré la haine et la fierté
Il faut ici se défroquer

Malgré l’amour et la tendresse
Il faut ici montrer ses fesses.
Poussez ! poussez ! les constipés
Le temps ici n’est pas compté

Venez ! venez ! foules empressées
Soulager là votre diarrhée
Car en ces lieux souvent chéris
Même le papier y est fourni.

Soit qu’on y pète, soit qu’on y rote
Tout est permis au sein des chiottes
Mais ? graine de vérole ou de morpion
N’oubliez pas d’vous laver l’fion

De ces WC tant usités
Préservez donc l’intégrité.
Rendons gloire à nos vespasiennes
De faïence ou de porcelaine !

Que l’on soit riche ou bien fauché
Jamais de classe dans les WC
Pines de smicards ou de richards
Venez tous voir mon urinoir !

Qu’ils s’appellent chiottes, goguenots, waters
Tout l’monde y pose son derrière
On les dit turcs ou bien tinettes
Tout est une question de cuvette

Quand celles-ci se trouvent bouchées
Nous voilà tous bien emmerdés.
Entrez, entrez aux cabinets
Nous raconter vos p’tits secrets

Savoir péter c’est tout un art
Pour ne pas chier dans son falzar.
Si cet écrit vous semble idiot
Torchez-vous-en vite au plus tôt

Si au contraire il peut vous plaire
Affichez-le dans vos waters !!!

  1. Fascinating blog! Is your theme custom made or did you
    download it from somewhere? A design like yours with a few simple tweeks would really make my blog jump
    out. Please let me know where you got your theme. Thanks a lot

  1. There are no trackbacks for this post yet.

Laisser un commentaire