Blagues Octobre 2020

Posted in Actualités & hors-série on octobre 1st, 2020 by gerard – 1 Comment

Hors-série : Les accordéons

Posted in Actualités & hors-série on octobre 1st, 2020 by gerard – 1 Comment

Raimondorama 52

Posted in Oulibouf on septembre 20th, 2020 by gerard – 3 Comments

René III
Permettez chère Emma que mes curieuses mains
S’en viennent caresser les très jolis tétins
Que l’on voit poindre ici sous le léger tissu
Dont en ce jour d’été votre buste est vêtu.
René avait toujours dans ses propos galants
Un langage affecté, précieux et redondant
Qui faisait rire Emma mais ne l’empêchait point
D’accéder volontiers aux vœux de son cousin ;
Et sans perdre de temps, elle ôta son bustier
Mettant à nu ses seins, pour la joie de René.
Allez mon cher cousin et ne vous gênez pas,
Caressez mes nichons sans faire de tracas ;
Au langage affété de son gentil cousin
Emma savait user de propos philistins
Qui certes le troublait, mais ne lui coupait pas
L’envie de vénérer les délicieux appâts.
René s’y employa et sa main audacieuse
Se mit lutiner les courbes généreuses
Offertes à ses désirs, et qui soudainement
Furent tourneboulés par ce doux traitement.
Et Emma poursuivit en ôtant sa jupette :
Continuez mon cousin, dénudez ma minette
Admirez, je vous prie une pileuse motte
Que vous découvrirez en baissant ma culotte ;
Voyez également, je vais me retourner,
Les charmantes rondeurs de mon gracieux fessier
Que très communément on appelle le cul
Chez les petites gents au parler incongru.
Allez mon cher cousin, ne soyez pas timide
Mettez-moi dans le con votre bite turgide,
Arrêtez le phrasé et faites moi jouir
Car j’ai un grand besoin d’éprouver du plaisir.
Ainsi était Emma, elle savait user
Et de la distinction et du laisser aller.
Emma utilisait suivant les occasions,
Ou les mots du poète ou ceux de la Fanchon.
Raimondo – 2020

Ferdinand II
Comme le fit Tartuffe, je ne vous dirais point
Tante Emma je vous prie, veuillez cacher ce sein,
Car je dois l’avouer votre décolleté
Me ravit la pupille et il me fait bander ;
Je trouverais dommage, pour ces simples raisons,
Que nous soyons privés de ces jolis fleurons.
Une autre, à ce propos aurait pu s’insurger,
Le trouvant désinvolte et quelque peut grossier
Mais Emma agréa le gentil compliment
Que lui fit ce jour là son neveu Ferdinand.
Elle aimait qu’on admire ses magnifiques sphères
Qu’elle montrait volontiers sans faire de manière
Et ne repoussait pas la délicate main
Qui venait quelquefois se poser sur ses seins.
Ce jour là Tante Emma, avait pu remarquer
Que soudain Ferdinand s’était mis à bander
Et en passant ses doigts dessus le pantalon
Constata en effet une belle érection,
Qu’il fallait satisfaire d’un geste convenant,
Un va et vient heureux comme le fit Onan,
Afin de mettre un terme au trouble passager
Qu’on devait urgemment bien vite soulager.
Mais au moment d’œuvrer d’une dextre câline
Elle préféra offrir à la bandante pine
Un accueillant minou toujours prêt à servir
Et à se démener pour donner du plaisir.
Ce fut la grande fête, le grand tressaillement
De deux sexes unis pour un heureux moment,
Le branle impétueux, l’ardente symphonie,
Le grimper au rideau de ces êtres en folie
Qui les mena ensemble aux rives enchanteresses
A l’ile des amours où l’on trouve l’ivresse.

Tante Emma fit entendre un cri de volupté,
Et son jeune neveu se mit à débander.
Raimondo – 2020

Edouard II
Emma se faisait belle ; sur sa peau satinée,
Elle s’enduisait d’un baume à la senteur musquée.
Elle veillait à son corps qu’elle crémait longuement
Afin de contenir les outrages du temps,
Et demeurait ainsi tout au fil des années
Toujours aussi splendide et toujours convoité.
Elle attendait ce jour son grand ami Edouard
Et souhaitait être belle afin de l’émouvoir,
Lui offrant sa peau lisse et son corps odorant,
Parée de beaux atours en soyeux tissu blanc.
Ils avaient tous les deux, durant l’adolescence
Découvert les plaisirs de la concupiscence
Et avaient apprécié durant ces années folles
Toutes les griseries, toutes les cabrioles
Que l’on fait à seize ans quand les sens impérieux
Ont hâte de goûter aux plaisirs luxurieux.
Ils avaient en l’esprit quelques énormités
Qu’on réalise enfin en ces moments rêvés
Et connurent ainsi les sursauts de la daine
Et les frémissements de la louve italienne ;
Ils furent éblouis lorsqu’ils imaginèrent
Les fervents demi tour de Margot l’écuyère,
Les tendres lècheries ou le doigt fureteur
Ainsi que les élans du joyeux balayeur.
Ils firent un moment projet de mariage
Une idée saugrenue qui surgit à cet âge
Mais restèrent amis et quelquefois amants
N’ayant pas oublié les jeux de leurs seize ans.

En étalant l’onguent sur ses splendides seins
Emma imaginait déjà que d’autres mains,
Débordantes d’ardeur, avec exaltation,
Titilleraient bientôt ses délicieux tétons
Et songeait au plaisir que sa bouche suceuse
Gouterait recevant une sève moelleuse.
Raimondo – 2020

Actu-m’en diras tant Septembre 2020

Posted in Actualités & hors-série on septembre 10th, 2020 by gerard – 2 Comments

Ce n’est pas une rubrique facile à gérer. Il se pourrait bien que, dans l’avenir, je ne puisse tenir le contingent de 10 vues par mois… Par contre, si vous avez une idée d’actualité à partir d’une image, faites-le moi savoir; j’essaierai alors de la finaliser (avec votre prénom en bordure bien sur).

Hors-série Ciné & TV 04

Posted in Actualités & hors-série on septembre 10th, 2020 by gerard – 2 Comments

Blagues Septembre 2020

Posted in Actualités & hors-série on septembre 1st, 2020 by gerard – 4 Comments

Nouvelles de la Rentrée : Elles ne sont pas folichonnes. Raimondo, mon très cher ami Raimondo, est obligé de retirer sa collaboration à Gigaproduction pour des raisons impératives de santé. Il en est le premier désolé, mais ce ne serait désormais pas prudent qu’il forçât ses aptitudes (notamment sa vision) pour continuer sa participation poétique au site.

A raison de trois poèmes mensuels, nous pourrons tenir pendant 5/6 mois grâce à ce prolifique et talentueux auteur. Une fois lesdites réserves épuisées, je me retrouverai seul pour faire tourner la boutique. Vous pensez bien qu’après la défection de Michel, le décès d’Adhémar et la mise sur la touche de Raimondo, je ne pourrai pas assurer la périodicité actuelle des articles. Le contrat que j’ai avec la société belge Alêthês qui m’héberge, assure la maintenance et la protection du nom va du 26 Octobre de l’année en cours jusqu’au 25 Octobre de l’année suivante, j’envisage de renouveler ce contrat encore une année. Au-delà, je serai livré aux attaques des hackers et autres pirates en tous genres qui infectent le web. Je pourrais sans doute me maintenir encore quelque temps, en tout cas jusqu’à une panne technique ou une attaque puissante d’un cybernaute contre laquelle je serai incapable de trouver une parade. Nous finirons vérolés jusqu’au trognon… mais pavillon haut ! J’espère qu’on vous aura fait passer de bons moments de rigolades; nous nous serons bien amusés, on souhaite qu’il en sera de même pour vous chers lecteurs fidèles du premier jour ou éventuels visiteurs d’il y a une heure !

Il existe une autre parade, mais je la propose en vain depuis si longtemps que je serais étonné qu’elle aboutisse : C’est d’avoir un volontaire à l’humour aussi déjanté que le nôtre, sachant potablement écrire et s’engageant dans la durée pour être un nouveau collaborateur de Gigaproduction (NB : Faites votre proposition dans n’importe quel commentaire sur un article que je pourrais bloquer ou non à la parution, j’aurais ainsi accès à votre adresse mail). « Wait and see » auraient dit les anglais, « espero que si » ajouteraient des italiens…

Hors-série Histoire 08

Posted in Actualités & hors-série on septembre 1st, 2020 by gerard – 2 Comments

Diptyques de l’été – Août 2020

Posted in Actualités & hors-série on août 20th, 2020 by gerard – 2 Comments

Hors-série Ciné & TV 03 (Spécial Starwars)

Posted in Actualités & hors-série on août 20th, 2020 by gerard – 2 Comments

La dernière parution de ce Hors-série date du 10 Juillet 2017.

Concours permanent : Apport personnel 22

Posted in Actualités & hors-série on août 10th, 2020 by gerard – 2 Comments

NB : Pour ceux qui aurait oublié cette chanson de la regrettée Colette Renard : https://www.youtube.com/watch?v=K1iZfVuBnl4